J'ai un chien qui aboie. Pourquoi et que faire ?
  • Home  / 
  • Blog
  •  /  J’ai un chien qui aboie. Pourquoi et que faire ?

J’ai un chien qui aboie. Pourquoi et que faire ?

chien qui aboie 2Chez l’être humain, 93% de la communication serait non verbale et passerait donc pas les expressions du visages et les postures.

Il en est de même pour nos compagnons à 4 pattes qui utilisent les odeurs, le langage corporel et les aboiements pour transmettre un message.

Un chien qui aboie, essaie donc de dire quelque chose. Mais où se situe la limite entre un comportement « normal » et un autre plus pathologique ?

Les types d’aboiements

Le chien dispose de 3 types de vocalises pour l’aider à se faire comprendre : les aboiements, les gémissements, les hurlements.

On a déterminé que les aboiements ont 6 fonctions :

  • Alerter : lorsqu’un chien est face à un danger
  • Accueillir : lorsque vous rentrez d’une sortie ou d’une journée de travail
  • Jouer : dans l’excitation du jeu, il n’est pas rare que votre chien manifeste son plaisir par des aboiements
  • Prendre contact : entre 2 chiens ou face à une nouvelle personne
  • Menacer : la plupart du temps pour marquer un territoire face à un autre chien ou à un individu évalué comme potentiellement dangereux
  • Réclamer de l’attention : votre chien veut que vous jouiez avec lui, que vous le caressiez, que vous lui donniez à manger…

Ces aboiements peuvent devenir gênants s’ils se répètent de façon excessive dans le temps soit en raison de contraintes extérieures (vous vivez en immeuble, vos voisins se sont plaints), soit pour le maître, que l’on entend souvent dire de qu’il a un « un chien qui aboie pour rien ».

Un chien qui aboie : les causes

Comme nous l’avons expliqué plus haut, un chien n’aboie jamais sans raison. Il convient donc de se poser plusieurs questions pour pouvoir comprendre ce qui a provoqué la situation gênante :

  • Quel a été le moment d’apparition des aboiements intempestifs : est-ce arrivé à un moment précis dans la vie du chien et de son maître ? un nouvel enfant s’est-il ajouté à la famille ? un nouveau chiot ? y a-t-il eu un déménagement récent ?
  • Quels sont les facteurs déclenchant les aboiements : est-ce uniquement lorsqu’il est seul à la maison ? est-ce en présence d’inconnus ? en réponse à d’autres chiens du voisinages ?

Bien souvent, un problème d’éducation reste la base du problème. Les chiots aboient beaucoup et l’entourage a tendance à considérer cela comme « mignon », ce qui peut être pris comme un encouragement par l’animal.

Ainsi, il va rapidement associer ses aboiements à de l’attention, ce qui entre dans la catégorie des récompenses pour lui. Pourquoi donc arrêterait-il soudainement d’aboyer puisque c’est le moyen qu’il a trouvé d’obtenir satisfaction à ses désirs ?

On a identifié environ 5 causes majeures d’aboiements intempestifs :

  • L’anxiété de séparation : certains sont particulièrement sensibles à l’absence de leur maître ou maîtresse. Ils aboient donc à chaque fois qu’ils sont laissés seul.
  • L’anxiété de peur : certains chiens montrent de véritables phobies face à certaines situations (par exemple, lorsqu’ils se retrouvent dans des espaces confinés) ou de l’angoisse face à des situations/personnes nouvelles.
  • L’hyperactivité : c’est souvent le cas des jeunes chiens qui on besoin d’être très stimulés et qui peuvent compenser un manque d’activité par des aboiements répétés.
  • Les problèmes de hiérarchie : certaines races de chiens fonctionnent avec une hiérarchie très forte. L’aboiement est une façon de montrer sa position dominante et donc de marquer son territoire par rapport à son maître. Cela peut aussi concerner un autre chien récemment arrivé au sein du foyer.
  • L’ennui : les chiens laissés seuls des journées entières sont comme nous : ils se lassent vite. Aboyer est une façon de tromper l’ennui. A nous de leur fournir des jeux suffisamment stimulants pour que la journée passe plus vite.

Que faire en cas d’aboiements gênants ?

Il convient bien sûr de consulter son vétérinaire habituel afin d’éliminer une cause physique. En effet, peut-être que votre compagnon souffre d’une pathologie médicale. Si ce n’est pas le cas, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La remédiation comportementale : un comportementaliste se charge de rééduquer votre chien et de vous donner des conseils pour continuer ce travail à la maison
  • Un traitement médicamenteux pour calmer le stress de votre chien
  • Un collier anti-aboiement en complément de la rééducation

Dans tous les cas, l’importance du maître reste fondamentale. Il vous faudra être particulièrement vigilant et ferme pour renforcer la rééducation. Vous devrez systématiquement corriger les aboiements en les prenant sur le fait.

Mieux vaut prévenir que guérir : l’éducation du chiot

Si vous souhaitez que votre chien une fois adulte n’aboie pas de façon intempestive, quelques règles sont à respecter :

  • N’encouragez pas votre chiot à aboyer : même si les petits jappements d’un chiot sont adorables à entendre, ils se transformeront vite en aboiements qui pourront devenir très désagréables pour vous et votre entourage plus tard.
  • Sociabilisez votre chiot : plus votre compagnon sera habitué à côtoyer des personnes et des situations nouvelles dès le plus jeune âge, moins il sera enclin à l’anxiété une fois adulte.
  • Ne criez pas : on peut parfois être décontenancé face à des aboiements répétitifs et donc perdre le contrôle facilement. On peut aussi être tenté de penser que pour asseoir sa position de maître dominant, élever la voix est une solution. Il n’en est rien. Si vous criez, vous ne ferez qu’encourager votre chien à aboyer plus fort ou, au contraire, provoquerez la peur chez lui. Parlez-lui d’un ton ferme, cela suffit amplement.
  • Ne le punissez pas : utilisez le système des récompenses pour renforcer les comportements attendus. Vous pouvez également l’ignorer si ses aboiements sont justement une demande d’attention.

Ces règles peuvent paraître strictes et ardues pour certains maîtres mais une fois mises en place, elles vous garantiront un retour à une relation harmonieuse entre vous et votre compagnon ainsi qu’avec vos voisins.