Dressage du chien : les différentes méthodes

Dressage du chien : les différentes méthodes

[toc]

Un nouveau compagnon vient de se joindre à votre foyer. Que vous soyez préoccupé par ses bonnes manières, désireux de lui apprendre à faire des tours ou encore de vous aider dans la garde de votre maison, le dressage va s’avérer capital.

Cependant, afin d’être optimal, celui-ci devra se faire dans le respect de votre animal et reposer sur 3 principes de bases :

  • La relation avec votre chien : votre chien doit vous obéir, mais ne pas être considéré comme inférieur à vous. A vous d’instaurer une relation « d’égalité » tout en étant basée sur son respect des règles que vous imposez.
  • La motivation : que ce soit par le biais d’une friandise ou d’une caresse, vous devrez toujours avoir recours à une récompense pour motiver l’apprentissage de votre animal.
  • La suppression graduelle de la récompense pour ne garder que l’obéissance

Quels sont aujourd’hui les différents types de dressage et à quoi servent-ils ?

Le dressage classique

Ce type de dressage est également le plus ancien à ce jour. Il est basé sur les réflexes pavloviens : votre animal associe rapidement un comportement souhaité à une récompense. Afin de bien l’y encourager, ce dressage repose sur l’utilisation d’accessoires tels que le collier, la laisse ou encore le sifflet.

Contrairement à d’autres formes, la réprimande est tolérée à condition de rester rare et de ne jamais recourir à la violence.

Si votre chien ne respecte pas votre ordre, il convient de vous adresser à lui en changeant uniquement votre ton, ce qui devrait être suffisant pour lui faire comprendre votre mécontentement.

Le clicker training

dressage du chien clicker trainingTrès à la mode actuellement, cette méthode est de loin la plus simple, la plus rapide et la plus amusante pour les propriétaires de chiens, et notamment ceux dont c’est le premier animal.

Ce dressage repose sur l’utilisation d’un outil : le clicker. Celui-ci se présente sous la forme d’une boîte en plastique contenant une langue métallique émettant un clic caractéristique lorsque le dresseur la presse du doigt. Ce clic sera vite associé à un comportement souhaité.

Comme pour tous les autres types de dressage, le but est de supprimer le clicker puis la récompense à long terme.

Cette méthode convient à tous les chiens mais n’est toutefois pas la plus recommandée pour les très jeunes chiots qui sont encore souvent trop dissipés.

La méthode naturelle

Cette méthode est dite naturelle car elle résulte de l’observation des mères louves apprenant à leurs petits les comportements de base.

Elle repose sur le respect de l’animal. Aucune contrainte ne lui est donc imposée (pas de laisse). En effet, les adeptes de cette pratique partent du principe que s’il n’y a pas de contrainte, l’animal n’éprouvera aucune méfiance, ce qui réduit ainsi les conflits menant inévitablement à une perte de confiance.

Le maître veillera bien sûr à répéter les mêmes mots afin que le chien les associe rapidement à la série de comportements attendus de lui.

Les récompenses sont les mêmes que dans les types de dressage précédents. Si toutefois l’animal ne parvient pas à obéir au premier essai, le maître se contentera de l’ignorer ou de le guider en lui parlant. Aucune punition n’est donc tolérée.

Cette méthode de dressage étant très douce, elle convient à tous les chiens, mêmes les plus agressifs. En revanche, la notion de hiérarchie reste bien sûre fondamentale.

La méthode du rappel

rappeler son chienCette forme de dressage a pour but de faire en sorte qu’un chien puisse rejoindre son maître sur simple ordre vocal lorsqu’il est rappelé.

Elle repose sur des principes simples :

  • le nom du chien devra toujours être associé à un ordre
  • il faut garder son calme face à toutes les situations et donc faire preuve de patience
  • le chien ne sera jamais puni : l’animal ne doit pas associer le rappel à une expérience négative
  • le dressage est très progressif : le rappel ne peut pas se faire dès le début en extérieur

Cliquez ici pour en savoir plus sur la méthode du rappel.

Le dressage pour la chasse

Ce type de dressage est très complexe et il est souvent recommandé de faire appel à des professionnels. En effet, afin d’être un chien de chasse compétent, il faut une excellente maîtrise de sa force, être habitué à l’eau et aux détonations de fusil tout en étant capable de canaliser son énergie pour rester concentré.

Le dressage se fait en 2 temps : le débourrage (à partir de 6 mois) puis le dressage complet (à partir de 9 mois).

Comme pour les autres dressages, le recours à la violence est prohibé.

Tous les chiens possèdent des aptitudes naturelles à la chasse. Cependant, certaines races seront plus ou moins douées que d’autres.

Le dressage pour la défense

dressage du chien à la défenseCe dressage reste encore sujet à caution. En effet, la technique du mordant est aujourd’hui très contrôlée : pratique en club, dans l’armée ou par des professionnels. Les races de chiens « autorisées » sont également réduites (voir la liste sur le site de la CUN-CBG).

C’est un apprentissage long qui nécessite l’utilisation de l’intelligence, de la concentration et de la force physique de votre animal.

Il existe des exigences préalables obligatoires :

  • le respect de la hiérarchie
  • le respect des ordres de base
  • ne jamais être violent

Dresser un chien pour la défense requiert un travail répétitif et très régulier. La qualité de ce dressage dépendra avant tout du caractère du chien et de la confiance qui règne entre lui et son maître où la hiérarchie doit être sans faille. Tous les chiens ne peuvent ainsi pas être utilisés à des fins de défense.

Le dressage visuel

Le dressage visuel pourrait être appelé dressage « gestuel », dans le sens où l’objectif est de dresser le chien par la stimulation de sa vue, là où les autres dressages utilisaient principalement la voix. En effet, il a été prouvé que les chiens apprenaient plus rapidement par la gestuelle. Le mimétisme constitue le pivot du système d’apprentissage : comme le maître ne peut pas utiliser sa voix, il montre au chien ce qu’il attend et le récompense par une caresse ou de la nourriture.

Cette méthode est souvent privilégiée en cas de chiens sourds ou âgés (pour la correction tardive de comportements indésirables).

La communication est la valeur pivot qui nécessite de savoir lire le langage corporel canin, ce qui est bien souvent le cas de dresseurs ou propriétaires déjà expérimentés.