Peut-on avoir un chien en ville et sera-t-il heureux ?

Bon nombre d’amoureux des chiens ont une vie citadine, et renoncent alors à leur désir d’avoir un animal de compagnie, de peur de le rendre malheureux.

S’il est évident que s’assurer d’avoir la capacité de garantir le bien-être de son chien est une priorité avant toute adoption, il n’est pas nécessaire de faire une croix sur l’idée d’un meilleur ami canin au seul motif d’une vie urbaine.

En effet, il existe aujourd’hui des solutions très pratiques , telles que celle des dog sitter.

Se renseigner sur les races de chiens qui s’adaptent à la vie en ville

Sur les 344 races de chiens reconnues par la FCI, certaines ont été spécifiquement créées pour produire des animaux dont le tempérament convient davantage à une vie urbaine.

Toutes ces races sont réparties dans 10 groupes, qui vous donnent un aperçu global des caractéristiques des toutous qui en sont membres.

Par exemple, le groupe 1 est celui des chiens de berger, dont font partie les populaires Border Collie et Berger Australien, très – trop – à la mode des dernières années.

Typiquement, ces chiens ne sont pas adaptés à la vie urbaine : ils débordent d’une énergie difficile à canaliser, surtout lorsqu’on ne peut pas les faire courir tout leur saoul dans la nature.

À l’inverse, le groupe 9 est celui des chiens de compagnie, plus volontiers calmes et sédentaires, mais souvent très intolérants à la solitude.

N’hésitez pas à fouiller un peu pour trouver la race de chien idéale, car la FCI regorge de surprises : qui aurait cru que les molosses du groupe 2 ou les lévriers du groupe 10 pouvaient être plus heureux en ville que les Jack Russell ou Staffies du groupe 3, que l’on croise pourtant bien davantage sur le macadam ?

Attention : la race d’un chien permet seulement de présumer de certaines prédispositions, mais son éducation et son environnement ont bien plus d’impact sur son comportement.

Un chien, quelles que soient sa race et ses prédispositions, aura toujours besoin de beaucoup d’attention et de temps. C’est un animal sociable, qui n’est pas fait pour être seul – en ville comme à la campagne.

Promener régulièrement son chien

Tous les chiens (même les petits Bichons !) ont  besoin d’exercice pour rester heureux, équilibré et en bonne santé physique.

Dans un milieu urbain où votre toutou ne peut pas se défouler en liberté, il est important de multiplier les longues promenades quotidiennes – les courtes sorties hygiéniques ne comptent pas !

Pour les maîtres occupés, il peut alors être intéressant d’avoir recours aux services d’un dog-sitter qui s’occupera de promener et de distraire votre toutou tandis que vous êtes au travail.

Intégrer le coût d’un hypothétique dog-sitter à votre budget canin mensuel prévisionnel avant toute adoption peut vous éviter d’être pris au dépourvu en vous apercevant que votre chien a besoin de plus d’activité que vous ne l’imaginiez.

Sociabiliser son chien avec d’autres animaux et humains

La socialisation est un axe essentiel de l’éducation d’un chien, animal fondamentalement fait pour vivre en meute.

Fréquenter d’autres animaux et humains permet à votre toutou de développer un comportement plus équilibré en apprenant à gérer ses interactions et à appréhender l’inconnu avec moins de stress.

Or, développer les capacités d’adaptation de votre chien est indispensable à un mode de vie urbain. La ville regorge en effet de bruits et d’éléments (métro, ascenseurs, etc.) propres à faire paniquer un chien mal dans ses pattes, et la densité urbaine implique diverses rencontres et une certaine promiscuité.

Une bonne socialisation permet d’éviter toute situation problématique si votre chien est surpris par un chat de gouttière, tombe subitement sur un congénère ou se retrouve entouré d’humains dans un espace confiné.

Les accessoires canins indispensables

Certains accessoires canins peuvent faciliter la vie de votre chien dans un environnement urbain. Il vous faudra bien entendu une laisse et un harnais, car de nombreux règlements départementaux et municipaux interdisent les chiens en liberté sur la voie publique.

Par ailleurs, la laisse est aussi un accessoire qui permet de garder votre animal à l’abri des dangers, et notamment de la circulation.

Pour les chiens de petite taille, un sac de transport peut être bien utile pour éviter qu’il ne se fasse marcher dessus dans les lieux bondés.

Veillez à ne pas en abuser cependant, car il est aujourd’hui avéré que les petits chiens surprotégés développent fréquemment une anxiété intense, un grand mal-être et, au final, des troubles du comportement.