Comment apprendre à mon chien à ne pas ou plus dormir dans mon lit ?

chien-dort-dans-le-lit
Comment apprendre à mon chien à ne pas ou plus dormir dans mon lit ?
5 (100%) 4 votes

Votre chien dort avec vous, mais vous êtes excédé car il prend toute la place dans le lit et vous empêche de passer de bonne nuit ? Vous aimeriez que votre lit reste propre et ne pas avoir besoin de laver vos draps toutes les semaines ?

Vous venez d’acquérir un chien/chiot et vous ne désirez pas le retrouver dans votre lit ?

Vous apprendrez dans cet article comment montrer à votre chien que votre lit vous appartient et gagner un premier jeu de votre challenge éducation canine 😉

Les bonnes raisons de ne pas dormir avec un chien sur le lit 

Dormir avec un chien peut être agréable, mais il existe aussi de nombreuses raisons assez désagréables. En voici quelques-unes :

  • Le manque d’hygiène : avoir un chien sur le lit vous demandera plus de ménage, vous devrez changer vos draps plus régulièrement. Vous y trouverez plein de poils, surtout en période de mue.
  • La santé : si votre chien a des parasites, vous aurez plus de risques d’en être infecté. Il peut s’agir de puces, de vers, mais plus dangereuses encore, je pense aux tiques. Celles-ci auront plus d’aisance à passer de votre chien à vous, et vous risquez d’attraper la maladie de lyme.
  • La taille du chien : il parait logique de penser que si le chien est de grande taille, votre place dans le lit diminuera en conséquence. Par contre, si votre chien est très petit, attention de ne pas l’écraser durant la nuit.
  • L’âge du chien : si vous avez un chiot, il se peut qu’il fasse ses besoins sur votre lit, et à l’inverse, si vous avez un vieux chien, celui-ci peut devenir incontinent avec les années.
  • La vie personnelle : vous manquerez d’intimité dans votre vie de couple, le chien sur le lit peut devenir un sujet de conflit.
  • Les voyages : si vous dormez ailleurs que chez vous, les chiens ne seront peut-être pas autorisés à dormir sur le lit.

Je viens d’acquérir un chien/chiot, et je ne souhaite pas qu’il monte sur le lit 

Le chien est un opportuniste, il cherchera l’endroit le plus confortable de la maison, et il s’agit souvent de notre lit ou de notre canapé. On ne peut pas l’en blâmer, nous aimons autant que lui le confort !

La première bonne action est de ne jamais autoriser l’accès au lit à votre chien. Soyez cohérent, car si vous le laissez monter une fois, par la suite, il essayera d’y remonter avec beaucoup d’insistance. Car il sait qu’il pourra peut être vous convaincre.

La seconde bonne action serait d’avoir un endroit à lui, et que celui-ci soit aussi confortable que votre lit.

Cherchez à connaitre les préférences de votre chien. Favorise-t-il un endroit moelleux ? Ou encore une place au chaud ? Un emplacement plus intime ? etc.

Sur le marché canin, vous trouverez un grand choix de couchage pour chiens : paniers, coussins simples, coussins à mémoire de forme, cages, lits, canapés, couvertures, etc.

Si vous avez un chien frileux, offrez-lui un coussin en polaire ou en imitation laine de mouton.

Si ce qui l’importe est le moelleux de son panier, achetez un canapé/coussin à mémoire de forme, ou avec un rembourrage épais.

Et s’il préfère les endroits à l’abri des regards, proposez-lui une cage dont la porte restera ouverte,  où il pourra y rentrer ou sortir à sa guise. Les cages ont aussi l’avantage d’être sécurisantes pour les chiens, un peu comme une tanière surtout si le chien l’a associé de façon positive.

Votre chien essaye sans cesse de monter sur le lit, comment faire ?

Si votre chien tente à de nombreuses reprises d’aller sur le lit, la 1ère des règles est de ne jamais se fâcher. Cela n’aura pour effet que d’augmenter le stress de votre animal, et de ce fait, il aura encore davantage besoin de se réfugier dans un endroit sécurisant. Votre chien n’a peut être pas encore compris que l’accès au lit lui était interdit, la cause peut en être un mauvais apprentissage au départ, ou tout simplement parce qu’il a déjà été autorisé à s’y installer.

La méthode est simple, dès que vous surprenez votre chien sur le lit, demandez-lui de « descendre », dès qu’il est parterre, vous le récompensez avec un renforçateur : une friandise, son jouet favori, une caresse (s’il les apprécie), et toujours accompagné d’une félicitation verbale (c’est bien, good, bravo…). Par la suite, on enlèvera progressivement la friandise ou le jouet, pour ne garder que la félicitation verbale.

S’il est réticent à descendre, vous devrez utiliser une friandise de plus grande valeur (Knacki, jambon, dé de gruyère, etc.), il ne pourra pas y résister ! Et il apprendra grâce à ce renforcement positif qu’il est agréable de vous obéir.

L’étape suivante est de lui apprendre l’indication « à ta place ».

Dans les premiers temps, vous l’accompagnerez avec une friandise à la main, jusqu’à son lieu de couchage. Dès qu’il a les quatre pattes sur son coussin, vous lui dites « à ta place », et vous le récompensez. Au fur et à mesure, attendez quelques secondes de plus avant de le récompenser, afin qu’il apprenne à y rester de plus en plus longtemps.

Petite astuce pour que son endroit lui soit encore plus agréable, et qu’il ait envie d’y rester : vous pouvez lui offrir une occupation masticatoire (os à mâcher, kong fourré, os de boucher, etc.). Ainsi, il comprendra que sa place est bien plus plaisante que votre lit.

Votre chien a toujours dormi avec vous, mais aujourd’hui, vous souhaitez lui apprendre à dormir ailleurs que dans votre lit, comment procéder ?

Les raisons de vouloir le faire dormir ailleurs peuvent être multiples :

  • Vous étiez célibataire, et jusque là vous aviez plaisir à passer les nuits avec votre toutou. Mais voilà, désormais vous êtes en couple. Ce n’est donc plus possible de cohabiter à trois dans le lit (votre chien prend trop de place, votre conjoint(e) ne souhaite pas dormir avec un chien, vous manquez d’intimité, etc.).
  • Votre chien est vieux, et il devient incontinent.
  • Vous en avez marre d’avoir un lit plein de poils, et qui dégage une odeur de chien. Vous souhaitez retrouver un lit qui sent bon le propre.

Le maitre mot pour désapprendre à un chien à ne plus monter sur le lit est : la patience.

Les chiens peuvent avoir des difficultés à changer leurs habitudes, surtout si celles-ci sont agréables.

Le point le plus important, et je le répète, est de ne jamais s’énerver après son chien, s’il est sur le lit, la clé de la réussite, est la répétition.

Chaque fois que vous le retrouverez sur le lit, comme expliqué plus haut, vous le ferez descendre et l’accompagnerez jusqu’à sa place, puis félicitations (verbale, friandise, etc.).

Pensez aussi à le récompenser à chaque fois que vous le retrouverez naturellement à sa place, afin qu’il comprenne plus rapidement que c’est ce que l’on attend de lui.

L’apprentissage pour un habitué du lit sera beaucoup plus long, car on sera obligé de le déconditionner. Il vous faudra être persévérant, ne jamais baisser les bras, et surtout, ne plus autoriser l’accès au lit ! Sinon, il vous faudra tout reprendre à zéro.

Avec de la constance, vous parviendrez à votre but final, de ne plus jamais retrouver votre chien sur votre lit, et qu’il apprécie davantage son coussin.

Mon chien montre de l’agressivité quand je veux le faire descendre du lit, comment faire ?

Tout d’abord, votre chien ne vous montre pas les dents ou grogne par domination. Grâce aux récentes études scientifiques, nous savons aujourd’hui que ce comportement entre une espèce différente n’existe pas (ici nous parlons entre le chien et l’humain).

S’il vous montre son mécontentement, c’est tout simplement parce qu’il protège une ressource.

La protection de ressource est le fait de protéger ce qui est important pour lui. Tous les chiens ne protègent pas les mêmes ressources, certains veilleront plus leur nourriture, d’autres leur jouet, etc.

Donc, votre chien grogne quand il est sur le lit car il a envie d’y rester et d’être tranquille.

Encore une fois, ne grondez pas votre chien lorsque qu’il grogne, ou montre les dents, au risque d’intensifier le phénomène, voire de vous faire mordre !

Il faut plutôt détourner son attention. Proposez-lui une friandise de haute importance, et ne lui donner que lorsqu’il est au sol.

N’allez pas croire qu’avec cette méthode votre chien se dira « si je retourne sur le lit, il me redonnera une friandise », non !

Au moment où vous donnez la friandise, le chien retient l’action dans l’instant présent, il se dit « je ne suis récompensé que lorsque je suis au sol, du coup, c’est agréable de descendre du lit ».

Une fois descendu, ses grognements auront cessé, et vous pourrez lui dire d’aller à sa place.

Ce qu’il est essentiel de retenir :

Votre chien aime le confort, comparez le moelleux de votre lit avec son lieu de couchage. Apprenez-lui de façon positive à aimer davantage son coussin. Soyez cohérent, si le lit est interdit, il n’y aura jamais d’exception ! Et enfin, soyez patient.