Comment rapidement apprendre le mot « assis » à votre chien ?

apprendre-assis-a-son-chien
Comment rapidement apprendre le mot « assis » à votre chien ?
5 (100%) 5 votes

Apprendre le « assis » à son chien c’est lui apprendre à attendre et à gérer son éventuel trop plein d’énergie.

On utilisera l’indication « assis » pour calmer son chien et lui permettre de se poser pour ensuite obtenir ce qu’il souhaite.

Exemple : Mon chien saute pour me dire bonjour. Je lui demande de s’asseoir, il s’exécute et ainsi je peux lui proposer le contact qu’il souhaitait initialement, mais ce de manière contrôlée.

Toutes les indications telles que « assis », « couché », « pas bouger », etc. peuvent paraitre futiles, et pourtant l’indication « assis » fait partie des indications de base qu’il est nécessaire d’apprendre à son chien, tout simplement pour favoriser une bonne cohabitation du chien avec son groupe social (sa famille) mais aussi plus généralement pour favoriser une bonne intégration au sein de la société.

Le « assis », au même titre que le « pas bouger », l’indication « couché » ou encore « au panier », va permettre au maître de rester justement maître de son chien et de pouvoir le gérer, dans n’importe quelle situation.

Il sera donc très important de renforcer cette indication le plus rapidement possible. Si vous avez un chiot, n’attendez pas avant de commencer cet apprentissage (ainsi que tous les autres) car un chiot sera beaucoup plus réceptif qu’un chien âgé ayant déjà pris de mauvaises habitudes.

Comment apprendre le « assis » à votre chien ?

Le « assis » est l’une des indications les plus faciles à apprendre à son chien car elle fait partie des postures naturellement proposées par le chien.

Avant de procéder à l’apprentissage, vous devez trouver ce qui va motiver votre chien et je vous invite d’ailleurs à consulter notre article sur « comment récompenser son chien » pour trouver la meilleure récompense qui conviendra le mieux à votre chien.

Ensuite, pour apprendre l’indication « assis » à votre chien, vous avez le choix entre deux techniques : le leurre et la capture.

Qu’est ce que la technique de la capture ?

La technique de la capture vous permet de capturer (comme son nom l’indique) un comportement proposé naturellement par le chien et étant donné que le « assis » est souvent proposé naturellement par le chien, il vous suffira de renforcer cette position en la récompensant.

Néanmoins, cette technique n’est pas la plus efficace car elle sous entend que l’on doive attendre que le chien propose.

Or, dans l’apprentissage, et dans la relation que l’on entretient avec un chien de manière générale, il est toujours important d’être à l’initiative en tant que maître. Je vous propose donc une seconde technique qui, à mon sens, est bien plus efficace.

Qu’est ce que la technique du leurre ?

Cette technique consiste à accompagner et guider le chien vers la position que l’on attend de lui.

Ainsi, à l’aide d’une friandise, d’un jouet ou simplement à l’aide de votre main, vous allez inciter votre chien à s’asseoir.

Mais alors comment faire ?

  • Etape n°1 : Placez-vous face à votre chien et, à l’aide de la motivation que vous aurez choisi (friandise, jouet, main), faites un mouvement lent de sa truffe vers son dos. Le but est que votre chien suivre votre main en penchant sa tête en arrière.
  • Etape n°2 : N’allez pas trop vite et faites en sorte que votre chien continue à suivre votre main jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’autres choix que de s’asseoir.
  • Etape n°3 : Votre chien s’assied : donnez lui alors sa récompense. Si vous utilisez une friandise : proposez-la à votre chien, si vous utilisez un jouet, donnez-lui son jouet en jouant avec lui & si vous utilisez simplement votre main, caressez-le.

Attention toutefois : chaque comportement souhaité (ici le fait que votre chien s’assied) doit être marqué par un marqueur clair et précis afin que le chien comprenne quelle action lui a valu sa récompense. En effet, le marqueur permettra au chien d’identifier le comportement qu’il doit réitérer pour obtenir satisfaction.

Qu’est-ce qu’un marqueur ?

Un marqueur permet de pointer le bon comportement de manière instantanée, surtout si l’on est pas suffisamment précis lorsque l’on donne la friandise ou le jouet à son chien. Ainsi, on veillera à marquer le comportement de manière instantanée, soit par le biais d’un marqueur vocal (un « ouiiii »), soit par le biais du clicker, qui permettra d’ailleurs une marque plus précise et unique que la voix.

Erreur à ne pas faire :

  • > Lever la main trop haute, ce qui inciterait le chien à sauter pour avoir sa récompense
  • > Donner la récompense alors que le chien s’est déjà relevé et donc faire preuve d’un manque de précision et de cohérence, ce qui pourrait perturber le chien dans son apprentissage
  • > Compliquer l’exercice trop rapidement

La règle des 3D

Pour rebondir sur le fait de ne pas complexifier l’exercice trop rapidement, au risque de mettre le chien dans une situation d’échec, laissez-moi vous parler de la règle des 3D.

C’est une règle que l’on va utiliser pour être certain de mettre le chien dans une situation de réussite, en respectant son rythme d’apprentissage et en renforçant chacune des étapes de l’apprentissage.

Vous l’aurez compris, on ira donc du plus simple au plus compliqué. Car, vous en conviendrez, demander à un chien de s’asseoir en présence d’une grande stimulation alors qu’il n’est pas capable de le faire dans votre salon : c’est comme demander à un enfant de 5 ans de faire une division alors que l’addition, la soustraction et la multiplication ne sont pas des notions acquises.

On compliquera alors progressivement trois axes (les 3D) :

  • La Distance : On commencera à demander à son chien de s’asseoir au pied, puis petit à petit on introduira l’indication « assis » à distance (un pas, puis deux, etc.)
  • La Durée : Les premiers « assis » seront assez courts et on pourra ensuite attendre quelques secondes avant de récompenser son chien de la position effectuée. Cela lui permettra de pouvoir attendre en position « assis » de plus en plus longtemps.
  • Les Distractions : On commencera toujours par un apprentissage dans un lieu neutre, pauvre en stimulations (votre salon par exemple). Puis, on complexifiera l’exercice en proposant l’apprentissage dans le jardin, puis en balade, puis en ville.

Les conseils pour favoriser la réussite de l’exercice :

  • Lors de la séance éducative, ne parlez pas trop à votre chien car il finira par ne plus vous écouter du tout. Ainsi, nul besoin de répéter sans arrêt l’indication « assis » pour que votre chien vous écoute. S’il ne s’exécute pas, c’est que votre technique, votre attitude ou le système de récompense ne fonctionnent pas ou encore que l’environnement ne lui permet pas de se concentrer suffisamment.
  • Lorsque vous dites le premier « assis » : chuchotez-le pour pouvoir augmenter l’intonation de votre voix (sans être obligé de crier) progressivement si votre chien ne vous écoute pas dès la première fois.
  • Attendez 3 secondes entre chaque indication, tout en augmentant l’intensité que vous mettez dans la commande et/ou en faisant en sorte de trouver une motivation qui conviendra davantage à votre chien.
  • Soyez sûr à 2000% que votre chien va réussir. Si vous êtes dans une bonne dynamique, votre chien le sera également !
  • Assurez-vous que l’environnement d’apprentissage que vous proposez à votre chien est suffisamment adapté. N’oubliez pas la règle des 3D : l’apprentissage doit tout d’abord commencer dans un lieu pauvre en distractions.
  • Attention au respect du rythme de travail de votre chien : privilégiez des leçons courtes mais régulièrement proposées.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Es-tu certain(e) d'avoir la meilleure offre d'assurance pour ton chien ? Je te parie que non ! Grâce à ce comparateur, diminue tes frais jusqu'à 60% ! Essaye, c'est gratuit.