Comment apprendre à son chien à se coucher ?

apprendre le coucher a son chien
Comment apprendre à son chien à se coucher ?
5 (100%) 8 votes

Si la position « assise » est à la fois assez naturelle et neutre pour les chiens, celle du « couché » est quant à elle souvent représentée comme la position ultime de « vulnérabilité » et d’infériorité pour le chien. Il existe donc un vrai travail d’éducation à faire pour lui enseigner cette indication.

En effet, on ne verra jamais un chien se coucher s’il est face à une situation où il ne se sent pas en sécurité. De fait, les chiens avec un caractère assez affirmé ne se coucheront pas forcément très facilement.

Cependant, lorsque l’on observe des chiens entre eux, un chien « passif » pourra venir se coucher, voire se mettre sur le dos pour montrer à son « interlocuteur » qu’il ne lui cherche aucun ennui.

Pourquoi attendre un petit peu pour lui apprendre le coucher ?

En général, on attend d’avoir travaillé d’autres indications avec son chien avant de commencer à travailler le couché car pour qu’un chien se couche, il doit avoir confiance en la personne qui lui demande et donc ne pas se sentir vulnérable. Je parle ici du début de l’apprentissage car lorsque le chien sera bien conditionné, n’importe qui devrait pouvoir lui demander de se coucher.

De plus, l’état émotionnel du chien sera déterminant pour cet apprentissage car se coucher pour un chien nécessite un calme mais aussi une bonne gestion d’une éventuelle frustration.

Par exemple, pour un chien très actif qui n’arrive pas à se poser, il sera très difficile pour lui de se coucher car son excitation sera telle qu’il ne parviendra pas à se poser à ce point.

Par ailleurs, certains chiens seront beaucoup plus à l’aise avec cette posture, je pense notamment aux Border Collie (chiens de berger) qui adoptent cette attitude avec beaucoup  plus d’enthousiasme et de facilité qu’un Boxer plein d’énergie par exemple.

L’apprentissage du couché reste cependant une indication de base que votre chien doit connaître car cette posture permet de le cadrer et le canaliser.

Anecdote professionnelle :

Je repense notamment à une cliente qui est venue me voir un jour avec un Berger Allemand agressif, qui voulait s’en prendre à toutes les personnes qui osaient regarder et/ou s’approcher de sa maîtresse.

Afin de permettre à la maitresse de reprendre le contrôle et de faire comprendre à son chien que c’est à sa maîtresse de décider de qui peut l’approcher ou non, nous avons énormément travaillé sur l’obéissance, et notamment sur l’ordre du couché ! Cela n’a pas été une mince affaire car son chien ne voulait bien entendu pas se placer dans une posture si vulnérable vu que, selon lui, son travail était de protéger sa maîtresse !

A la suite de cette expérience, j’ai réellement pris conscience de l’importance des indications, même de base, dans la rééducation des chiens. Et si cette indication avait été acquise dès le départ, dans toutes les circonstances possibles (et pas uniquement dans le salon, sans « humains dangeureux » à l’horizon), notre travail aurait été plus facile à mettre en exécution.

Comment bien apprendre le couché à son chien ?

Tout d’abord, voici quelques conseils pour parvenir, à coup sûr, à apprendre une indication à un chien (que ce soit n’importe laquelle) :

  • Ne pas répéter rapidement et de manière très rapprochée l’indication choisie. Donner l’indication et attendre 3 secondes avant de la répéter.
  • Toujours chuchoter la première indication pour pouvoir augmenter le volume et l’intensité de la voix si jamais le chien n’obéit pas du premier coup (à part pour les indications de statique telles que « pas bouger » ou « stop », qui doivent quant à elles être fermes dès le départ).
  • Rester calme et sûr de soi pour que le chien ait à son tour confiance en son maître. Si vous n’êtes pas sûr à 100% que votre chien va vous obéir, il le sentira !
  • Privilégier un endroit calme et que le chien connait pour débuter un apprentissage. Le mieux étant de commencer dans le salon par exemple où il n’y aura pas trop de distractions. Mais l’intérêt est d’augmenter les difficultés au fur et à mesure.
  • Ne pas travailler un exercice trop longtemps, les séances d’apprentissage doivent être courtes mais répétées régulièrement.

Connaissez-vous la règle des 3D ?

La règle des 3D consiste à apprendre une indication à un chien tout en respectant son rythme et surtout ses capacités. Cela incite le maître à procéder par étapes sans vouloir aller trop vite et donc risquer de mettre son chien en situation d’échec.

  • D comme Durée : on va permettre au chien de respecter une indication sur une durée de plus en plus longue

Par exemple : Vous demandez à votre chien de se coucher, 1 sec, 3sec, puis 5sec, etc.

  • D comme Distance : on va permettre au chien de pouvoir respecter une indication avec une distance entre lui et son maitre de plus en plus éloignée (notamment utilisée pour les « pas bouger » ou tous les exercices à distance de manière générale)

Par exemple : Vous demandez à votre chien de se coucher à côté de vous, puis vous reculez d’un pas, puis de deux, etc.

  • D comme Distraction : on va permettre au chien de respecter une indication avec de plus en plus de stimulations environnantes

Par exemple : Vous demandez à votre chien de se coucher dans le salon, puis dans le jardin, en balade, dans la rue, etc.

Vous l’aurez compris, les 3D sont des leviers permettant de complexifier les exercices progressivement. Je donne souvent l’exemple de l’apprentissage de la division. On ne demandera jamais à un enfant de faire une division s’il n’a pas d’abord appris à additionner, soustraire et multiplier.

C’est logique et pourtant, souvent, c’est ce qu’on demande aux chiens de faire ! On leur demande d’obéir en balade, en ville, sur le marché, alors que déjà dans le salon ou dans le jardin c’est compliqué !

Quelle méthode pour apprendre à son chien à se coucher ?

Selon moi, il n’y a pas forcément de méthode ou de technique unique lorsque l’on souhaite apprendre quelque chose à un chien. Le tout est de trouver un bon équilibre entre une méthode qui vous convienne, qui est en accord avec vos valeurs et vos principes mais aussi qui sera respectueuse de votre animal.

Ainsi, je ne recommande absolument pas de tirer sur la laisse vers le bas ou d’appuyer sur le dos de son chien pour le faire se coucher. Tout d’abord parce que cela peut le blesser, mais surtout parce que cette posture serait alors acquise sous la contrainte !

Nous l’avons vu précédemment, le couché est l’une des postures les plus vulnérables pour un chien, lui proposer de l’adopter par le biais d’une technique basée sous la contrainte serait alors une grave erreur pouvant mettre à mal votre relation.

L’apprentissage par la contrainte nécessite forcément la naissance d’une dualité et de fait d’une relation conflictuelle entre le maître et son chien. Et selon moi, la relation entre un maître et son chien doit être basée sur une confiance, un respect mutuel et une coopération plutôt que sur de l’évitement et/ou de la contrainte physique.

Une des techniques pour apprendre à son chien à se coucher :

Etape n°1 : Le couché sera bien plus simple à apprendre au chien une fois que la position assise sera acquise.

Etape n°2 : Prenez des friandises pour motiver votre chien, vous les utiliserez pour leurrer et récompenser votre chien de ses bonnes actions.

Etape n°3 : Placez votre chien en position assise (pas besoin de le récompenser avec une friandise si ce dernier a déjà acquis cette indication) puis, à l’aide d’une friandise que vous tenez, descendez la main lentement du museau de votre chien jusqu’au sol, entre ses deux pattes avant.

Attention, ne placez pas votre main trop en avant car cela incitera votre chien à se relever pour accéder à la friandise.

Je vous recommande également de procéder aux nouveaux apprentissages de votre chien avant son repas, pour qu’il ait faim et donc qu’il soit davantage motivé pour obtenir une récompense.

Etape n°4 : Dès que votre toutou est en position couchée, donnez-lui la friandise et dites « couché c’est bien ».

Je vous recommande de bien faire attention à vos intonations : pour bien dire le « couché », je vous invite à insister sur le « ch » du mot et ne pas partir trop dans les aiguës. En revanche, le « c’est bien » doit être prononcé de manière enthousiaste et positive.

Si votre chien ne se couche pas, n’hésitez pas à augmenter l’intensité de votre demande (sans crier bien entendu) ou en choisissant une friandise avec plus d’appétence par exemple.

Surtout n’oubliez pas, respectez bien un temps d’arrêt d’environ 3sec entre les répétitions de l’indication car sinon votre chien ne vous écoutera plus du tout.

Dire « couché couché couché » n’est absolument pas efficace. En revanche dire « couché » (3sec) « couchhé » (3sec) « couchhhhé » sera plus adapté, progressif et donc efficace.

Etape n°5 : Répétez cet exercice le plus souvent possible en respectant bien le rythme d’apprentissage de votre chien. L’idéal est de proposer cet exercice à votre chien pendant maximum 5-10 minutes par séance mais en lui proposant plusieurs séances tous les jours.

Etape n°6 : Une fois que votre chien se couche facilement, vous pouvez commencer à retirer la friandise tout en gardant la gestuelle (main qui descend lentement du museau au sol). Surtout, continuez à récompenser votre chien du comportement souhaité. N’ignorez jamais la réussite et les progrès de votre toutou !

Etape n°7 : Jusqu’alors, le mot « couché » n’était donné qu’à la suite du comportement souhaité. Désormais, vous pouvez demander à votre chien l’indication « couché » avant qu’il ne s’exécute. Et petit à petit, vous enlèverez la friandise, éventuellement le geste (même si je pense qu’il est toujours important d’associer un geste à un mot).

Recommandations supplémentaires :

  • N’oubliez jamais de commencer l’apprentissage du couché dans un lieu que votre chien apprécie et dans lequel il se sent à l’aise.
  • De même, ne vous étonnez pas si votre chien ne se couche pas partout, il y a parfois des endroits remplis d’odeurs ou trop humides qui n’inciteront pas le chien à se coucher avec facilité.
  • Votre assiduité, la régularité des séances de travail, le respect du rythme d’apprentissage de votre chien et surtout votre patience seront les meilleurs ingrédients pour réussir cet apprentissage.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !