Comment apprendre à mon chien à ne pas quémander de la nourriture à table ?

chien qui gemit
Comment apprendre à mon chien à ne pas quémander de la nourriture à table ?
5 (100%) 1 vote

 Votre chien est une crème. Vraiment vous l’aimez, il vous aime. Mais devient obsédé par la nourriture dès que vous mettez la table ! Votre chien réclame à table. Il vous fait ses yeux “doux” pour avoir un morceau. Et il est si mignon quand il le fait.

Malheureusement il s’excite et vous rend le repas impossible sauf si vous lui accordez un morceau. Alors, la faute à qui ?

Voici comment mettre fin à ce comportement souvent gênant et auquel est il tout naturel de vouloir être capable de répondre !

Pourquoi un chien réclame-t-il de la nourriture ?

La réponse la plus évidente est bien entendu parce qu’il a faim. Mais si ce n’était que pour cette raison, cela serait beaucoup moins gênant.

L’autre raison est donc que les chiens sont des animaux opportunistes. Cela n’a rien à voir avec de la dominance. Mais ça signifie que votre chien cherchera toujours ce qui lui permet d’avoir du plaisir ou du confort. Nos repas sont naturellement intéressants pour nos chiens.

En effet, l’odeur est forcément attractive et voir les maîtres manger ne peut que donner envie au chien de s’approcher. Les chiens ont été domestiqués en se rapprochant des humains notamment en mangeant leurs restes. Il est donc logique et naturel qu’ils continuent d’entretenir ce comportement.

En tant qu’humain, ce n’est pas rare de leur donner de mauvaises indications concernant ce qui est acceptable ou non. Comme quand il était chiot et que sous ses regards de petit malheureux, vous cédiez gentiment un petit bout de viande, lorsque vous étiez à table.

Le chien ne peut pas comprendre les exceptions de situations ou même de personnes. S’il a appris quand jappant, vous lui donnez un morceau de pain pour le faire taire. Il aura appris que c’est LA formule de politesse à suivre pour obtenir du pain. Il renouvellera donc l’expérience.

Un chien fait toujours ce qui est payant pour lui. Ne l’oubliez pas.

Exemple : votre chien jappe à vos pieds pour avoir du gâteau, cette action vous est insupportable, car il jappe avec insistance et de façon aiguë. Pour contrôler le fait qu’il jappe et pour faire cesser son action, vous le grondez et lui donnez en même temps un bout de gâteau en précisant que c’est la dernière fois. La nourriture que vous lui donnez est la réponse qu’attendait le chien en jappant. Ainsi récompensé, il recommencera même si vous l’avez grondé.

Vous lui avez sans doute également appris à insister ! Non me direz-vous ! Et bien si. Il aura suffi d’une seule fois. Même si c’était exceptionnel pour vous, le chien ne peut pas comprendre de façon sérieuse qu’il est impoli de réclamer si un jour, rien qu’un jour, vous lui avez accordé ce qu’il souhaitait !

Il apprendra donc à insister si au bout d’un moment vous cédez de nouveau. Et là, c’est le cercle vicieux qui s’installe. Tout est affaire d’apprentissage et d’opportunité pour le chien.

Comment faire quand il est chiot ?

Dès l’arrivée du chiot dans le foyer, il faudra l’ignorer quand il viendra vers vous et que vous serez à table. Pour ignorer un chien, il ne faut ni lui parler (même pas pour lui dire non !), ni le regarder, ni le repousser.

En bref, il faut faire comme s’il n’était pas là. Afin qu’il comprenne qu’aucune de ses sollicitations ne lui apportera quelque chose. C’est la loi de l’extinction d’un comportement. S’il n’apporte rien au chien, il disparaît.

Que faire quand le comportement est déjà là ?

Si l’ignorance est la meilleure des façons pour qu’il arrête de quémander, il reste toujours des gourmands qui seront tentés par tous les moyens de vous faire les yeux doux pour avoir un petit quelque chose. Et avant de voir une autre solution que la règle de l’ignorance, vérifiez bien que toute la famille joue le jeux ! Il ne doit y avoir aucune exception !

Tolérance zéro concernant le repas ! Toute la famille et les amis doivent s’y tenir ! C’est crucial si vous ne voulez pas qu’il y ait confusion dans l’esprit du chien.

1# Apprenez lui à aller patienter dans son panier/sa place.

Cet apprentissage doit se faire en amont, afin qu’il soit optimal lors des repas.

Cette méthode est particulièrement facile et sympa à mettre en place. En effet, il n’y a pas besoin d’y aller en force, vous ne vous sentirez pas démuni en l’utilisant.

Donc, prenez une friandise, mettez la devant la truffe de votre chien. Leurrez le jusqu’à ce que vous l’emmeniez à “sa place”, son panier. Une fois toutes les pattes à l’intérieur, donnez-lui en le félicitant sur un ton enjoué !

Reculez de deux à trois mètres de son panier. S’il vous suit, ce n’est pas grave. Cela vous donne l’occasion de recommencer la même étape. S’il reste dans son panier, récompensez le de nouveau et rajoutez un “c’est bien ta place”. Ensuite, appelez le à vous. Recommencez l’exercice, jusqu’à ce que cette étape soit comprise et respectée par votre chien. Une fois le geste bien compris, vous pouvez alors mettre un indicateur “va à ta place !”. Vous devez alors répéter plusieurs fois.

Il est très important de répéter et d’être cohérent dans les demandes, afin que le chien assimile le plus facilement possible votre demande. Il convient également d’être calme et assuré. Se fâcher ne sert à rien, et ne fera que brouiller l’apprentissage.

Quand votre chien arrive à aller à son panier sur demande et à courte distance de sa place, vous pourrez alors recommencer les exercices sur des distances plus longues. Vous pourrez petit à petit le faire attendre de plus en plus longtemps dans son panier.

Tous les membres du foyer doivent participer à cet apprentissage, si vous souhaitez qu’il applique cette demande à tout le monde.

Une fois toutes ses étapes franchies, il faudra vous entraîner à faire la même chose quand vous passez à table. Il ne faudra rien relâcher. Récompenser chaque petite étape. Et ignorer totalement les mauvais comportements.

A noter : attention, demander à votre chien d’aller à son panier ne doit pas être une punition ! De plus, si vous lui demandez de se rendre à son panier, vous devez aller au bout de votre demande. Et non pas abandonner à la moindre difficulté. Chaque chien est différent. Le temps passé pour l’apprentissage l’est donc également. N’oubliez pas que l’utilisation de la friandise a pour but de faciliter l’apprentissage. Mais il convient par la suite de la réduire et enfin de la supprimer, mais seulement par étapes.

2# Occupez le pendant votre repas.

Afin que votre repas reste un moment non conflictuel, il convient que celui-ci reste sur un moment “gagnant-gagnant”. Pour ça, il suffit d’occuper votre chien sur quelque chose d’aussi intéressant, ou du moins sur quelque chose de positif pour lui.

Vous pouvez vous procurer des jeux d’occupation. C’est une très bonne façon, non seulement, d’occuper son chien, mais en plus de le stimuler mentalement, de stimuler son intelligence, et de satisfaire son besoin de mâcher.

Il existe plusieurs types de jeux de d’occupation. Il y en a de toutes tailles, toutes matières et cela permet de vous adapter à votre chien et ses envies. Il n’y pas de contre-indication d’âge ou de race.

Il existe des jeux d’occupation simple avec juste de la nourriture à l’intérieur. Votre chien prend donc le temps d’attraper la nourriture.

Il y a aussi le tapis dit de fouille. Fait à partir de morceaux de tissus en polaire, il permet de dissimuler des friandises et de les cacher. Le chien doit donc utiliser son flaire pour les retrouver. Il se récompense de lui-même en mangeant la friandise trouvée.

Enfin, il y a les jeux de réflexion. Ils poussent votre chien à réfléchir sur la marche à suivre pour récupérer une récompense alimentaire. Attention néanmoins de bien choisir le niveau de réflexion du jeux. En effet, un niveau trop compliqué pour votre chien pourrait l’amener à de la frustration qui pourrait le désintéresser du jeux, ou pire, l’inciter à aboyer, pigner, japper…

Vous pouvez également lui donner son repas en même temps que le vôtre. L’idéal étant qu’il soit éloigné de votre table, afin qu’il soit tranquille. Pour qu’il ne mange pas trop vite, et soit du coup tenter de revenir vers vous, n’hésitez pas à mettre une boule de pétanque ou un gros cailloux dans sa gamelle. Il sera légèrement gêné pour manger. Il ralentira donc la cadence.

Vous pouvez également lui donner sa ration dans un pipolino. Le pipolino est un distributeur de croquettes, actionné par le chien. Encore une fois, il y a plusieurs avantages. Cela lui permet d’avoir une activité stimulante et physique, tout en étant récompensé automatiquement de lui-même.

A noter : le mieux est d’associer son occupation à son panier. Ainsi, il prendra lui-même l’habitude d’aller à son panier lors des repas, afin de s’occuper pendant ce moment.

#3 Isolez le !

Enfin, vous pouvez également isoler votre chien dans une autre pièce, ou encore dans le jardin. Il ne sera pas tenté par la nourriture et donc ne vous réclamera pas. Il ne faut pas que cette pièce d’isolement soit considérée comme une punition, mais comme une pièce de bien-être.

En effet, si le chien n’a pas l’habitude d’être séparé de son maître, qu’il a des soucis d’hyper attachement, ou encore s’il associe la pièce à une punition, votre chien risque de vous faire entendre sa frustration ou son mal être. Souvent, les chiens vont vocaliser (aboyer, hurler) ou même gratter frénétiquement la porte. Donc apprenez lui à rester seul dans cette pièce.

Pour lui apprendre, vous pouvez comme dans la première étape ci-dessus, le leurrer pour l’amener dans la pièce. Et recommencer l’exercice, au départ sans fermer la porte puis en la fermant.

Gardez bien en tête que certains chiens ont besoin de temps pour bien assimiler une demande. Donc restez patient et bienveillant.

A noter : encore une fois, vous pouvez associer toutes ses étapes pour que votre chien apprenne rapidement et le plus positivement possible.

Conclusion

Il est naturel pour le chien de venir vers vous lorsque vous mangez. Et si vous lui accordez une fois un morceau de votre repas, il associera automatiquement ce moment de façon positive. Il ne pourra pas comprendre que ce n’est pas tous les jours ou pas avec tout le monde.

Le mieux pour éviter ça et de ne jamais rien lui donner lorsque vous êtes à table. Si votre chien est quémandeur et sait vous rendre ce moment impossible, reprenez son éducation à la base. Restez bienveillant et cohérent, c’est la clef de la réussite !

=======

Hélène Froudière – Educatrice chez Canidelite par Nature de Chien