Courir avec son chien : Quelle est la meilleure méthode ?

course-a-pied-chien

Envie de pratiquer une nouvelle activité de loisir avec votre compagnon ? De partager quelque chose d’unique ? Vous êtes sportif ? Pourquoi ne pas se mettre à courir avec votre chien !

Ce sport peut-être bénéfique autant pour vous que pour votre chien, du moment que vous respectiez certaines précautions.

Voici un article qui vous présente cette activité et vous explique comment bien la pratiquer.



Tous les chiens peuvent-ils pratiquer cette activité?

Votre chien a nécessairement besoin d’exercices et de sorties quotidiennes pour rester en forme mentalement et physiquement, surtout si vous habitez en appartement.

Théoriquement, tous les chiens peuvent courir. Cependant certaines races seront plus ou moins adapter à pratiquer cette activité. Par exemple, les petites races pourraient avoir des difficultés à vous suivre, car vous n’aurez pas les mêmes foulées.

Les chiens à risque

Il y a certains profils de chien avec lesquels il vaut mieux ne pas courir :

  • Un chiot ou un jeune chien chez lequel la croissance n’est pas terminée. En effet, cela peut lui provoquer de grands problèmes articulaires qui seront irréversible.
  • Un chien qui a des problèmes de surpoids. Il vaut mieux attendre que l’animal ait perdu du poids avant de lui faire pratiquer de grandes courses. Commencez très progressivement et, pour lui faire perdre du poids, faite le plutôt marcher.
  • Un chien quand il fait trop chaud dehors. Les chiens ne sont pas capable de réguler leurs température corporelle comme nous car leurs méthode de transpiration et bien moins efficace ( seulement pas les coussinets et la gueule). Il risque alors un gros coup de chaleur qui peut être fatal.
  • Les chiens possédant un trop lourd gabarit. Ils sont effectivement trop lourd pour faire de grands parcours et ils ne sont physiquement pas fait pour la course.
  • Les chiens ayant des maladies ou des problèmes cardiaques, respiratoires ou articulaire.

Il y a certains profils de chien avec qui vous pouvez faire de la course, mais à petite dose ou avec de l’entraînement.

  • Les chiens qui ont un museau court ou aplatis (brachycéphale) comme le Bouledogue Anglais, le Pékinois, le Carlin… En effet, ces types de chien ne supportent pas tellement les longs efforts physiques, car ils ont des difficultés à s’oxygéner correctement dû à la forme de leurs narines et de l’épaisseur du voile de leurs palais.
  • Tous les chiens qui n’ont pas été entraînés à courir. En effet, si votre chien n’a pas l’habitude de courir, il est dangereux de lui imposer cela sans entraînement préalable. Commencez tout doucement par de courtes séances de 10 minutes, que vous allongez progressivement au fil des séances (généralement 5 minutes) et selon la réaction de votre chien.

Les précautions à prendre

Tout d’abord, avant de se lancer dans cette aventure, il est vivement conseillé d’emmener votre chien faire un check-up chez le vétérinaire.

Comme vu plus haut, si votre chien présente une pathologie tel qu’une maladie respiratoire, une insuffisance cardiaque ou un problème locomoteur, il est vivement déconseillé de lui faire pratiquer la course.

Une fois que vous avez contrôlé sa santé, il va falloir lui apprendre certaines règles pour éviter que votre chien se montre trop dissipé comme partir trop loin de vous ou qu’il aille voir les autres promeneurs. Il doit un maximum rester près de vous. Si vous avez besoin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel comme un éducateur ou un comportementaliste canin.

Pour la santé de votre compagnon, il faut également respecter certaines règles :

  • Ne le faites pas courir juste après un repas car il pourrait avoir un retournement de l’estomac et cela peut lui être fatal. Il vaut mieux attendre 2-3 heures pour une bonne digestion.
  • Choisissez plutôt un terrain souple comme un sentier par exemple, car leurs pattes ne sont pas protégés pour les terrains durs.
  • Comme mentionné plus haut, commencez doucement et entraînez votre chien, avant de l’emmener courir des kilomètres.


Comment bien s’y prendre avec votre chien

Une fois l’entraînement commencé et bien mis en place, il est conseillé d’y aller progressivement avec la course comme de commencer avec de petites distances, de petites durées, avec pas trop de dénivelé.

Le plus important, c’est que vous soyez à l’écoute de votre animal. Il faut que vous l’observiez pour faire attention à sa fatigue : oreilles et queue basses, halètement plus ou moins rapide, s’il traîne les pattes…

Il est préférable de commencer par un petit échauffement comme marcher par exemple et accélérer progressivement pour ensuite trouver votre rythme de course.

N’hésitez pas à faire des pauses si le parcours est trop long, car, énormément de chien continueront à vous suivre, même s’ils sont fatigués. Si vous observez votre animal qui s’arrête et qui n’avance plus, c’est qu’il a atteint sa limite et est à bout de forces.

Concernant la fréquence des courses, vous pouvez en faire 2 à 3 fois par semaine. Il est conseillé d’augmenter de 5% la difficulté par semaine, c’est-à-dire la durée, le dénivelé, ou la longueur du parcours.

Pour que votre compagnon associe la course avec une activité positive, n’hésitez surtout pas à le motiver, à le récompenser pour ses efforts et à sa bonne conduite pendant le trajet !

Bien s’équiper pour courir

Listons ensemble l’ensemble des équipements dont vous pourriez avoir grandement besoin:

Une Laisse

Tout d’abord, vous aurez certainement besoin d’une laisse, car il y a certaines zones où les chiens ne sont pas autorisés en liberté. Si possible, prenez en une qui ne vous blesse pas avec les frottements. Pour avoir les mains libres, vous pouvez attacher la laisse à votre sac ou à votre ceinture. Il existe des laisses à ressorts vendues avec une ceinture (ou baudrier) pour plus de praticité.

Un Harnais

Il vous faut aussi un harnais pour votre chien plutôt qu’un collier. Celui-ci n’est pas fait pour courir, car il va étrangler votre chien et pourrait lui créer des problèmes au niveau du cou et des cervicales.

Une pommade et/ou des bottines

Comme mentionné précédemment, si votre chien souffre des pattes, vous pouvez préparer ses coussinets grâce à des pommades ou lotion tannante. Il existe également des bottines pour chiens qui préviennent l’usure des coussinets.

Faites très attention à la chaleur du sol ( ou du goudron), préférez un chemin de terre. Effectivement, si le sol est trop chaud, cela pourrait brûler les coussinets de votre chien.

Une gourde

Celui-ci aura certainement soif, prévoyez donc une gourde spéciale remplie d’eau dans votre sac à dos pour que votre compagnon puisse s’hydrater. Sinon, prévoyez un parcours avec plusieurs points d’eau.

Des sacs ramasse-crottes

Il faudra aussi penser à ramasser ses excréments selon l’endroit où vous courez. Munissez-vous d’un distributeur de sachets ramasse-crotte qui peut s’attacher à la ceinture.

Pourquoi pratiquer cette activité ?

Pour une meilleure condition physique et mentale

Pour les Hommes, la course est reconnue pour rester en forme, renforcer son système cardio-vasculaire, se muscler, évacuer le stress…

Toutes ces raisons sont aussi valables pour votre compagnon à 4 pattes. Ceci est autant bon pour votre santé que celle de votre chien.

Pour lutter contre le surpoids

De nos jours, l’un des fléaux de nos chiens est l’obésité. En effet, on estime que plus de 30% des chiens de compagnie souffrent de surpoids. Pour éviter cela, il est conseillé de surveiller son alimentation et de veiller au niveau et à la durée de ses dépenses.

Pratiquer la course est un bon moyen de maintenir le poids de votre animal (et le vôtre par la même occasion).

Pour tisser des liens plus fort

Votre chien adore partager avec ses maîtres des moments de jeux et de partage. Pratiquer la course sera un moment de complicité si vous l’encouragez et faite cela en vous amusant. Vous pouvez aussi lui apprendre de nouvelles choses comme ‘’stop’’, ‘’à gauche’’, ‘’à droite’’…

Un bon moyen de se défouler

Il est impérativement nécessaire qu’un chien soit promené et être dépensé tous les jours. En pratiquant la course, cela permet à votre chien d’être dépensé physiquement et permet aussi aux chiens les plus actifs de se défouler efficacement.

Astuce : une fois bien dépensé, un chien est toujours plus zen et réceptif, ce qui en fait une très bonne occasion, si vous voulez lui faire une séance d’éducation.

Un bon moyen pour vous surpasser

Votre chien sera toujours heureux pour sortir avec vous. Cela va certainement vous motiver à aller faire une séance de course même si, au début, vous n’étiez pas motivé du tout.

Votre loulou voudra vous emmener toujours plus loin grâce à son entrain. Vous aurez certainement envie de vous surpasser grâce à son rythme. Le dépassement de soi est une valeur qui va bien plus loin que le sport en lui même.

En Conclusion

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour démarrer l’aventure de la course avec votre chien ! Il faut que cela soit un moment de plaisir et de bonheur partagé, autant pour le chien que pour le maître.

Si courir avec votre chien vous plaît, sachez qu’il existe le niveau au-dessus : Le canicross.

Cela correspond à un sport de vitesse et d’endurance qui consiste à faire une course dans laquelle des binômes humain-canin s’affrontent. Chaque maître est tiré par son chien.

C’est une vraie discipline sportive et il faut un équipement spécialement adapté pour chaque maître/chien : un harnais de traction pour le chien, une laisse à ressort, un mousqueton et un baudrier (ou une ceinture) pour le maître.

Courir avec son chien : Quelle est la meilleure méthode ?
5 (100%) 2 vote[s]

En Bonus

Aimer et protéger son chien passe aussi par la prévention !

C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour votre animal.

Pour vous aider à faire le tri entre les centaines d'offres du marché et à éviter les pièges, j'ai placé, ci-dessous, un comparateur GRATUIT d'assurances pour chiens que j'ai testé et approuvé.

Grâce à lui vous pourrez trouver des offres jusqu'à 60% moins chères que le marché.