Chien / Chiot Cavalier King Charles : prix, caractère & conseils éducation / santé

Chien / Chiot Cavalier King Charles : prix, caractère & conseils éducation / santé
4.5 (90.26%) 39 votes

La race de chien du jour : petit épagneul nain aux poils longs et soyeux, le Cavalier King Charles ravit les amateurs de quadrupèdes plein d’entrain et de gaieté.

Sa fiche d’identité

D’où vient-il ?

Classé dans la section 7 – regroupant les Epagneuls anglais d’agrément – du groupe 9 – réunissant les chiens d’agrément et de compagnie – le Cavalier King Charles Spaniel tire ses origines de Grande-Bretagne. L’ancêtre du Cavalier King Charles Spaniel se prénomme simplement King Charles Spaniel, il est donc important de ne pas les confondre.

En effet, ce dernier est une sorte de version miniature et plus « carrée » du Cavalier d’aujourd’hui. Les premières traces de ces petits épagneuls nains remontent jusqu’au 16e siècle.

Le petit favori de la famille royale

Très friand de ces petits quadrupèdes, c’est au roi Charles II d’Angleterre que le minuscule spécimen doit sa dénomination qui se compose du terme « King », comprenez « roi », et du prénom Charles.

Ainsi, la race ayant évolué au fil du temps, le Cavalier King Charles Spaniel est né d’un mélange entre le King Charles Spaniel, le Pékinois et le Carlin. C’est alors que le premier standard de la race aura été rédigé en 1928.

Pour autant, si la descendance du Cavalier King Charles Spaniel est connue depuis le XVIe siècle, sa réputation aura tardé à se forger. La Fédération Cynologique Internationale (FCI) a officiellement et définitivement reconnue la race en 1955, bien que le standard FCI n’ait été établi qu’en 2008. Ce n’est qu’en 1975 que les premiers représentants du Cavalier King Charles Spaniel sont apparus en France.

Son caractère

Bon chien de compagnie, le Cavalier King Charles Spaniel est agréable à vivre au quotidien. Ses capacités d’adaptation font de lui le chien idéal, aussi bien pour une personne âgée que pour une famille avec des enfants en bas âge. Le Cavalier King Charles Spaniel peut être vif, joueur et sportif, comme calme et très tranquille.

La santé et l’alimentation

L’alimentation

Le chiot voit ses rations de nourriture divisées en trois repas par jour jusqu’à ses 6 mois. Puis, repassez à deux repas de ses 6 mois à ses 10 mois. Jusqu’à ses 1 an, le chiot s’alimente de croquettes junior dans sa catégorie de poids, spécialement conçues pour les jeunes chiens.

Le Cavalier King Charles Spaniel se nourrit d’environ une centaine de grammes de croquettes par jour. La quantité peut-être scindée en deux repas, un le matin et un le soir.

La santé

Comme la majorité des petits chiens, le Cavalier King Charles Spaniel souffre du froid ainsi que de l’humidité. Toutefois, il reste un chien relativement solide. Veillez tout de même à surveiller ses yeux, ses oreilles mais également son coeur. L’espérance de vie du petit quadrupède se situe entre 9 et 14 ans, en règle générale.

Hygiène et entretien

Avec ses deux mues chaque année, le Cavalier King Charles Spaniel a besoin d’un entretien constant. Pour autant, le toilettage n’est absolument pas nécessaire. Pensez à le brosser environ une fois chaque semaine.

Si l’intégralité du pelage doit être entretenue, les oreilles, les membres et la queue doivent bénéficier d’une attention bien spéciale. Les yeux doivent être nettoyés de temps à temps, en prenant bien soin de le faire avec du sérum physiologique.

Le mode de vie

Son éducation

Le Cavalier King Charles Spaniel a tendance à rapidement désobéir, en raison de son caractère quelque peu distrait. Pour autant, son éducation reste assez simple. Très attaché à ses maîtres, le petit chien fera tout pour lui faire plaisir.

Toutefois, il est conscient du charme qu’il dégage et n’hésite pas à charmer ses admirateurs pour obtenir ce qu’il veut : veillez donc bien à ne pas trop le gâter et à ne pas céder à toutes ses tentatives d’attendrissement.

Son quotidien

Le Cavalier King Charles Spaniel ne supporte pas la solitude. S’il s’adapte aisément à la vie en ville comme en campagne, en maison comme en appartement, il a besoin d’une présence régulière pour être heureux.

Plein d’énergie, il a besoin de petites promenades quotidiennes pour pouvoir se défouler convenablement. Du fait de ses allures pleines de grâce et de son esthétique bien équilibrée et harmonieuse, le Cavalier King Charles Spaniel est très prisé dans les concours.

Le standard

Le standard établit la liste des critères de notation des jurys lors des concours. Le standard d’une race rassemble les quelques caractéristiques comportementales, physiques et morphologiques du spécimen érigé en « modèle », vis-à-vis du restant des chiens de la race.

Le comportement et caractère

Le Cavalier King Charles Spaniel se veut plein d’entrain. Affectueux et dynamique, rien ne semble l’effrayer. Très amical, plutôt gai et non-agressif, le Cavalier King Charles Spaniel ne présente aucune tendance à être craintif.

La tête du Cavalier King Charles Spaniel

La région crânienne

  • Le crâne : il se veut quasiment plat entre les oreilles.
  • Le stop : il est très peu accentué.

La région faciale

  • La truffe : les narines apparaissent noires, correctement développées et ne présentent pas de taches de ladre.
  • Le museau : la longueur de la base du stop, située au bout du museau, mesure à peu près 1 1/2 pouce, c’est-à-dire 3,8 centimètres. Le museau diminue progressivement en largueur. La face se doit d’être correctement remplie en dessous des yeux. Le museau en sifflet est à éviter.
  • Les lèvres : elles se veulent correctement développées. Toutefois, elles ne sont pas pendantes.
  • Les mâchoires/dents : elles sont fortes et présentent un articulé en ciseaux absolument parfait, complet et régulier. En clair, les incisives supérieures se doivent de recouvrir les incisives inférieures dans un contact qui se veut étroit. Elles sont implantées d’équerre vis-à-vis des mâchoires.
  • Les yeux : ils appariassent grands, ronds et sombres. Toutefois, ils ne sont pas saillants. Les yeux du Cavalier King Charles Spaniel se veulent correctement écartés.
  • Les oreilles : attachées bien haut, les oreilles sont longes et les franges sont abondantes.

Le cou

Le cou du Cavalier King Charles Spaniel est de longueur moyenne et se veut sensiblement galbé.

Le corps

  • Le dos : il apparaît droit.
  • Le rein : il apparaît court.
  • La poitrine : les côtes se veulent correctement cintrées et la poitrine est de taille moyenne.

La queue du Cavalier King Charles Spaniel

La longueur de la queue du Cavalier King Charles Spaniel se veut proportionnelle à la taille du corps. Bien attachée, la queue est portée joyeusement. Toutefois, elle n’est jamais portée bien au-dessus de la ligne du dos. Il y a quelque temps, le recours à la caudectomie était facultatif. Si la queue était écourtée, il ne fallait pas ôter plus que le tiers de la queue.

Les membres

Les membres antérieurs

Les membres apparaissent droits et l’ossature se veut de taille moyenne.

  • L’épaule : elle apparaît oblique.
  • Les pieds antérieurs : ils sont compacts et dotés de bons coussinets, correctement emplumés.

Les membres postérieurs

L’ossature est de taille moyenne.

  • Le grasset (genou) : il est correctement placé.
  • Le jarret : le Cavalier King Charles Spaniel ne présente pas de tendances aux jarrets fermés ou encore aux jarrets de vache.
  • Les pieds postérieurs : ils sont compacts et dotés de bons coussinets, correctement emplumés.

L’allure du Cavalier King Charles Spaniel

Le mouvement du Cavalier King Charles Spaniel apparaît dégagé et empreint d’élégance avec une grande impulsion de l’arrière. Observés de devant, comme de derrière, les membres antérieurs et postérieurs se meuvent dans des plans parallèles.

Sa peau et sa robe

La qualité du poil

Dépourvu de boucles, le poil du Cavalier King Charles Spaniel est long. Une légère ondulation peut être acceptée. Les franges, quant à elles, sont abondantes. La robe du spécimen ne doit surtout pas être toilettée.

La couleur du poil

  • Noir et feu : pour les chiens dotés de cette couleur de robe, le noir aile de corbeau est exigé, accompagné de taches feu juste au-dessus des yeux, au niveau des joues, sur la poitrine, à l’intérieur des oreilles, sous la queue mais également sur les membres. La couleur feu se doit d’être assez vive. Toutefois, les marques blanches ne sont pas autorisées.
  • Rubis : la robe est unicolore et présente une couleur rouge assez intense. Toutefois, les marques blanches ne sont pas autorisées.
  • Blenheim : la présence de marques d’un châtain vif correctement réparties sur un fond de robe blanc perle est exigée. Les marques doivent être divisées en parties égales au niveau de la tête, ce qui laisse une place considérable pour la tache ou bien la pastille (qui constitue une des caractéristiques de la race et est fortement appréciée) entre les oreilles.
  • Tricolore : le noir et le blanc de la robe doivent être correctement espacés et répartis. Ces couleurs doivent s’accompagner de marques feu juste au-dessus des yeux, mais également à l’intérieur des oreilles, au niveau des joues, sous la queue ou encore à l’intérieur des membres.

Toutes les autres couleurs ou autres combinaisons observées ne seront pas acceptées.

Le poids

Le poids de l’animal doit se situer sur une échelle allant de 5,4 à 8 kilos. Entre ces mesures, les chiens les plus recherchés sont ceux qui présentent l’esthétique la plus harmonieuse.

Les défauts

Les caractéristiques anormales constatées, s’écartant donc du standard, chez les chiens présentés sont définies comme étant des défauts. Les pénalités distribuées lors des concours dépendent du défaut observé ainsi que des désagréments qui en résultent et qui peuvent mettre en péril la santé et le bien-être du spécimen. Sont donc considérés comme des défauts :

Les défauts qui entraînent l’exclusion

  • Si l’animal est peureux ou bien agressif.
  • S’il présente des anomalies évidentes sur le plan comportemental ou bien physique.

Les mâles doivent impérativement présenter deux testicules d’aspect normal. De plus, les testicules doivent être entièrement et correctement descendus dans le scrotum. La reproduction n’est autorisée qu’entre des spécimens sains et dont la morphologie est comparable au standard de la race.

Le chien doit impérativement être en mesure d’accomplir les fonctions pour lesquelles il a été sélectionné.

Le prix / coût d’un Cavalier King Charles

S’il faut compter entre 400 et 2 200 euros pour l’achat d’un Cavalier King Charles Spaniel mâle, il faudra débourser entre 600 et 2 200 pour une femelle. Pour le budget croquettes, prévoyez environ 110 à 150 euros par an.