Les 10 Chiens les Plus Aboyeurs du Monde

chien-aboyer-sur-commande

Les chiens possèdent plus de moyens de communication que nous, les humains. Ainsi, ils utilisent à la fois les odeurs, le langage corporel et les aboiements pour recueillir et transmettre des messages. Cependant, tout comme certaines personnes sont plus bavardes que d’autres, certaines races sont plus aboyeuses que d’autres.

Nous vous proposons ici un classement des 10 chiens les plus aboyeurs au monde ainsi que des solutions pour parvenir à réduire ces aboiements si vous en souffrez.



Le classement officiel

Infographie-chiens-les-plus-aboyeurs-du-monde

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Numéro 1 : le chihuahua

chihuahuaLe plus petit chien du monde constitue à lui seul une race au fort caractère qui peut s’avérer très têtue. Il est également étonnement très efficace en chien de garde car très territorial.

Toutes ces caractéristiques en font un chien très vocal. Très attaché à son maître, il a un fort besoin d’attention. Il n’hésitera donc pas à mobiliser toute son intelligence pour trouver tous les moyens possibles afin d’obtenir ce qu’il souhaite.

Il ne faut pas non plus oublier que, bien que petit, le chihuahua possède un caractère de chien dominant. Il faut donc lui dispenser une éducation ferme.

Découvrez notre fiche complète sur cette race ici.

 

Numéro 2 : le Westie

Westie MadisonLes terriers ont en général un tempérament très « vocal » du fait de leurs ancêtres originellement élevés pour chasser et donc habitués à se manifester de manière à être entendus de loin.

Cette origine –combinée à un caractère dynamique et joyeux– en fait donc un chien très enclin à vocaliser toute sa palette d’émotions.

Même s’il est très affectueux, le Westie est avant tout un terrier et peut donc s’avérer très indépendant avec une tendance à la désobéissance.

Son dressage n’est donc pas aisé en comparaison d’autres races. Il conviendra donc de faire preuve d’une grande fermeté et d’appliquer les règles sans jamais faire d’exception.

Découvrez notre fiche complète sur cette race ici.

Numéro 3 : le berger allemand

berger allemandComme son nom l’indique, c’est au départ un chien de berger, aujourd’hui très souvent utilisé comme chien de « travail » et de garde. De ses ancêtres, il a conservé un tempérament très obéissant et un coté sportif qui lui fait aimer l’extérieur.

Ses aboiements intempestifs peuvent être causés par un ennui profond ou trop de temps passé en espace clos. Afin d’y remédier, veillez à le faire sortir et se dépenser environ 2h par jour.

 

Numéro 4 : le Yorkshire

yorkshire terrierBien que petit, le Yorkshire était à l’origine destiné à la chasse. Il en a conservé un grand besoin de se dépenser. Il est intelligent et malicieux.

Bien qu’indépendant, il n’aime pas rester seul trop longtemps et n’est pas le compagnon idéal pour les enfants.

Il a en moyenne besoin de sorties durant environ 40 minutes par jour. Afin d’éviter les aboiements intempestifs, il est recommandé d’effectuer un dressage basé sur les récompenses et le jeu. Qui plus est, il faudra également veiller à ne pas le désocialiser de son monde canin.

En effet, son côté « mignon » pourrait mener bien des maîtres à lui passer ses caprices, ce qui ne ferait que renforcer les problèmes d’éducation à long terme.

Découvrez notre fiche complète sur cette race ici.

 

Numéro 5 : Le bichon maltais

bichon-maltaisCe chien de compagnie adore l’attention et l’affection. Il a donc besoin d’une forte présence de son maître pour ne pas se sentir seul.

Très vif, il dispose de beaucoup d’énergie sans pour autant demander de grands espaces. Il est donc particulièrement adapté à la vie en appartement mais demandera beaucoup de sorties en journée.

Cette race aboiera donc plus pour des raisons de manque d’attention et de sorties.

 

 

Numéro 6 : le Lhassa Apso

lhassa alpoCe chien de compagnie a en fait un caractère de chien de garde, aimant beaucoup la marche. Il reste donc un chien exclusif et très sensible.

Afin de remédier à trop d’aboiements, il faut bien veiller à respecter son fort caractère tout en lui imposant un dressage doux mais ferme.

 

Numéro 7 : le Beagle

beagleFaisant partie de la famille des chiens de chasse, il a gardé l’habitude de signaler sa position en aboyant. Grand vocalisateur, il possède d’ailleurs un aboiement reconnaissable entre tous.

Disposant d’énormément d’énergie, il a besoin de beaucoup d’espace et d’activités afin d’évacuer celle-ci.

Attention à ne pas le laisser seul : il pourrait vite déranger vos voisins par ses aboiements d’ennui et de solitude. Pour y remédier, pensez à adopter 2 Beagles plutôt qu’un mais surtout pas un chien d’une autre race qu’il tolérerait difficilement.

Découvrez notre fiche complète sur cette race ici.

Numéro 8 : les Spitz

spitz-allemandsQu’ils soient loups ou nains, les Spitz restent avant tout des chiens de garde très vifs. Ils ont donc eux aussi besoin de beaucoup d’activité pour se défouler.

Très attachés à leur maître, ils sont territoriaux et dépendants. Ainsi, ils auront tendance à suivre un seul membre de la famille partout, ne supportant absolument pas la solitude. Ce sont donc plutôt des chiens convenant à des maîtres ne s’absentant que très peu.

Le dressage dès le plus jeune âge sera primordial pour cette race très vocale.

Numéro 9 : le Rottweiler

rottweilerCes chiens de « travail » sont régulièrement utilisés par la police et par l’armée en raison de leur grande endurance ainsi que de leur tempérament de chien de garde.

Ils sont très énergiques et il est donc conseillé de régulièrement les emmener en sortie ou même de les faire participer à des concours de dressage auxquels il se prêteront volontiers.

Attention toutefois à l’ennui : ils n’hésiteront pas à fortement aboyer ou à manifester leur solitude par des comportements destructeurs.

 

Numéro 10 : le Schnauzer moyen

le Schnauzer moyenCe chien très intelligent était à l’origine destiné à garder… les enfants. Il en a conservé un tempérament de chien de garde très territorial et n’ayant peur de rien.

Afin d’éviter un trop-plein d’aboiements, le dressage s’avérera capital pour bien sûr apprendre à bien obéir aux ordres mais aussi et surtout apprendre à canaliser sa vivacité.

De plus, une sociabilisation ainsi qu’une exposition aux bruits extérieurs dès le plus jeune âge pourront parer à des aboiements de peur face à toute nouveauté.

Les types d’aboiements

Le chien dispose de 3 types de vocalises pour l’aider à se faire comprendre : les aboiements, les gémissements, les hurlements.

Les aboiements ont de multiples fonctions : alerter, accueillir, jouer, prendre contact, menacer ou encore réclamer de l’attention.

Ces manifestations vocales peuvent devenir gênantes si elles se répètent de façon excessive dans le temps, soit en raison de contraintes extérieures (vous vivez en immeuble, vos voisins se sont plaints), soit pour le maître, que l’on entend souvent dire de son chien qu’il « aboie pour rien ».



Pourquoi notre chien aboie-t-il ?

Comme nous l’avons expliqué plus haut, un chien n’aboie jamais sans raison. Il convient donc de se poser plusieurs questions pour pouvoir comprendre ce qui a provoqué la situation gênante :

  • quel a été le moment d’apparition des aboiements ?
  • quels sont les facteurs déclenchant les aboiements ?

A l’origine de ces manifestations vocales se retrouve bien souvent une forte anxiété reflétant soit une angoisse de séparation, soit tout simplement une manifestation de peur face à toute situation ou personne nouvelle. Ainsi, beaucoup de chiens anxieux auront tendance à aboyer face à tout son ou mouvement brusque perçu immédiatement comme menaçant.

Bien sûr, d’autres causes peuvent se retrouver : l’hyperactivité, les problèmes de hiérarchie ou tout simplement l’ennui.

Bien souvent, un défaut d’éducation reste la base du problème. Les chiots aboient beaucoup et l’entourage a tendance à considérer cela comme « mignon », ce qui peut être pris comme un encouragement par l’animal. Ainsi, il va rapidement associer ses aboiements à de l’attention, ce qui entre dans la catégorie des récompenses pour lui.

Pourquoi certaines races aboient-elles plus que d’autres ?

Plusieurs facteurs entrent en jeu. Tout d’abord, l’évolution. Certaines races de chiens sont plus dominantes que d’autres. Ainsi, les mâles alpha ont plus recours à leurs cordes vocales dans le but d’asseoir leur rôle au sein de la meute.

Comme leur nom l’indique, les chiens de compagnie sont exclusivement dressés pour permettre aux maîtres de se sentir moins seuls. Par conséquent, ils demandent beaucoup d’attention et utilisent leurs aboiements comme moyen privilégié de communication.

Les races à but « utile » dont font partie les chiens de chasse ou de garde sont dressés pour aboyer. Pour les chiens de chasse, l’aboiement est destiné à signaler à la fois la position du chien mais aussi celle de la proie tout en l’effrayant. Pour les chiens de garde, l’aboiement est destiné à signaler un intrus.

Certaines races à l’origine nomades ont également tendance à se manifester vocalement lorsqu’elles se retrouvent en situation sédentaire, ce qui peut vite devenir synonyme d’ennui.

Enfin, il est important de rappeler que chaque chien possède son caractère propre, indépendamment de la race dont il est issu. A nous donc de tenter de vivre en toute sérénité avec notre compagnon.

Rappel

Quelle que soit la méthode que vous choisirez pour votre chien, gardez à l’esprit le principe de prévention : plus une éducation est entreprise jeune, moins vous aurez de désagréments avec votre compagnon. Ne faites pas des exceptions les règles et soyez donc constants.

Quand il s’agit des aboiements, on a souvent tendance à vouloir agir vite pour obtenir des résultats rapides. Omettant alors souvent de chercher à comprendre la cause réelle des aboiements, par « urgence » de régler les symptômes.

Si votre chien a tendance à beaucoup aboyer, nous ne pouvons qu’insister sur l’importance de passer du temps en premier lieu à identifier les raisons ou conditions poussant à ce comportement. S’il s’agit d’anxiété, ou d’absence d’habitude à rester seul ou encore de manque d’activité quotidienne, peu de solutions « techniques » (je pense notamment aux colliers anti-aboiements si peu recommandables) vous aideront sur le long terme.

Il existe de nombreuses « formations » en ligne spécifiquement dédiées au problème des aboiements, et elles peuvent être une première base pour vous pour avancer (Cliquez ici pour voir le contenu de la méthode STOP aux Aboiements).

Si vous ne parvenez pas à identifier la cause concrète, ou à améliorer les éléments qui poussent votre chien, quel que soit sa race, à aboyer, nous ne pouvons que vous conseiller de faire appel à un professionnel de l’éducation canine.

Que ce soit par le biais de séances éducatives, ou lors d’un séjour en pension canine chez un comportementaliste canin proposant cette prestation, vous ferez du bien à votre chien, à vous même et à vos voisins en prenant la décision d’accorder du temps et de l’énergie à la résolution de ce problème !

Pour aller plus loin, trouvez un éducateur canin ou une pension pour chien par ici :

Les 10 Chiens les Plus Aboyeurs du Monde
3.9 (77.5%) 40 votes

En Bonus

Aimer et protéger son chien passe aussi par la prévention !

C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour votre animal.

Pour vous aider à faire le tri entre les centaines d'offres du marché et à éviter les pièges, j'ai placé, ci-dessous, un comparateur GRATUIT d'assurances pour chiens que j'ai testé et approuvé.

Grâce à lui vous pourrez trouver des offres jusqu'à 60% moins chères que le marché.



Nos autres articles qui peuvent vous intéresser...